Rencontre avec Cédric LABORDE - Plaimont

Rencontre avec Cédric LABORDE

« Le pari d’un jeune vigneron au cœur d’une structure coopérative »

Fils de Sabine Laborde, vigneronne à Viella (Madiran – Pacherenc du Vic-Bilh), Cédric a fait le choix de perpétuer son savoir-faire et se retrouve aujourd’hui en cours d’installation au cœur de l’appellation Saint Mont, avec l’appui de la cave.

Le regard enthousiaste, le sourire réservé, la cohésion et l’entraide comme maître-mot, du haut de ses 22 ans, Cédric Laborde est l’un des reflets de la jeunesse Plaimont.

 

« Le jeune vigneron ne pourra pas s’installer sans la coopérative, mais la coopérative ne peut pas non plus vivre sans la jeunesse ! »

Olivier Dabadie, vigneron administrateurs de la cave de Saint Mont et de Plaimont

En effet, quand on voit Cédric c’est tout d’abord sa jeunesse que l’on remarque, mais rapidement celle-ci est oubliée face à la détermination et l’ardeur qui le caractérise. Rugbyman de la première heure, il se tourna vers la profession viticole à ses 16 ans menant à bien un BTS Viticulture et Œnologie, au Lycée de Riscle, avant de rejoindre l’exploitation familiale.

Puis l’opportunité « qu’il ne fallait pas laisser passer » se présente en territoire Saint Mont sur un vignoble de 27 hectares, que la cave a racheté pour permettre l’installation de jeunes talents. Rapidement cette opportunité va se transformer en réalité pour Cédric, et 4 autres vignerons, une histoire « qui n’aurait pas été possible sans le coup de pouce de la cave ».

Cédric fait partie de cette nouvelle génération de vigneron qui offre à la coopérative son histoire d’aujourd’hui et surtout de demain. Amoureux de son terroir, de ses valeurs et de ses vignes ne lui parlez pas d’ailleurs. Il écrit maintenant sa propre histoire grâce au soutien à la fois moral, économique et technique de la coopérative.

« La coopérative c’est avant tout : Une équipe ! »

Son exploitation de demain il l’imagine petit à petit, les pieds sur terre le regard porté sur l’avenir, tout en gardant à l’esprit la pérennisation et le respect du travail de sa mère : « Qu’elle n’ait pas fait tout ça pour rien !».

 

 « La coopérative est installée dans la durabilité : elle existait avant nous, elle existera après nous. Nous sommes un instant dans la vie celle-ci, il faut donc anticiper le coup d’après et cela passe par l’échange avec les jeunes. »

Olivier Dabadie

L’avenir Plaimont s’écrit ainsi : Main dans la main entre une génération en ascension et une en devenir, vers une coopérative basée sur l’échange et le partage.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer