Quand le madiran s'épanouit - Plaimont

REVUE VINICOLE INTERNATIONALE – Septembre 2013 par Frédérique Hermine

“…La remise en question a commencé à la fin des années 1990. Avant le madiran faisait de la  surextraction, portant aux nues son cher tannat, et se préoccupait peu du fruit. Mais ça, c’était avant…..

…aujourd’hui « nos madirans sont plus fruités avec moins de différences entre les vieux vins et les jeunes, estime le président de l’appellation Paul Dabadie. Même les hauts de gamme savent se faire plus ronds »….

Changement de style

Le virage de cette nouvelle génération de vins a d’abord été pris par les producteurs Plaimont avec les cuvées Maestria, Galets Rouges….

…« L’intérêt des amateurs ayant aimé il y a 20 ans nos belles cuvées qualitatives s’essoufflait, estime Olivier Bourdet-Pees, DG des Producteurs Plaimont. Il fallait élaborer des vins plus fruités pour trouver de nouveaux consommateurs préférant des vins facilement accessibles mais aussi pour intéresser une presse autre que celle de dégustation, notamment la presse féminine » Les trois quarts des vins de Plaimont sont encore des cuvées traditionnelles alors que le potentiel de terroirs capables de donner des vins “croquants” est de plus de 50 %. D’où un travail d’étude podologique des parcelles mené récemment par la cave pour mettre en place une segmentation des vins en fonction des sols….”